À propos

Après tant d’années de restrictions budgétaires touchant la psychiatrie alors que la demande de soins de la population ne cesse d’augmenter, après ces « réformes » qui ont mis à mal le cœur des métiers du soin et leur sens même, on parle à nouveau d’hospitalité, de respect, de dignité. Ce changement est dû aux grèves dures de collectifs soignants dans une dizaine d’ hôpitaux (sans doute plus) , certains allèrent même jusqu’à mettre leur vie en jeu.

C’est dans cette dynamique que nous nous sommes inscrits dès l’automne, patients, familles et professionnels. Nous voulons par une coordination de nos actions, partout sur le territoire, parvenir à sauver le soin psychique; nous voulons revaloriser et repenser le travail soignant.

Au fil des débats, c’est l’idée d’un Printemps de la Psychiatrie qui a émergé, l’appel à un mouvement de renouveau du paysage de la psychiatrie. Et c’est collectivement que nous avons rédigé le Manifeste.

C’est un point de départ qui nous paraît important et qui a recueilli des soutiens variés et déjà nombreux mais ce n’est bien sûr en rien un texte sacré. Notre ambition est modeste mais grande à la fois:  que ce Manifeste puisse susciter des débats et conforter le désir d’agir dans des dizaines de villes.

Au-delà des patients, familles et soignants, tous les citoyens sont concernés par la situation devenue catastrophique dans les lieux de soins et peuvent rejoindre le mouvement pour que cela change !