Agenda Septembre 2021

AGENDA SEPTEMBRE

A PARIS

Samedi 18 : Assemblée générale de l’Appel des appels, de 9h30 à 12h30 suivi d’un temps de réflexion collective de 14h à 17h30. Bourse du travail, 3 rue du Château d’eau Métro République.

Mardi 21 , de 18h 30 à 20 h 30 : Soirée débat des « Ateliers pour le refondation du service public hospitalier », au Centre International de culture populaire, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris, Métro (Ligne 9 Rue des Boulets, ou Alexandre Dumas (ligne 2).

Samedi 25 à 13 h : Convention Nationale « pour la Défense du secteur médico-social, de la psychiatrie et de l’accès aux soins pour tous ». Bourse du travail, 3 rue du Château d’eau Métro République, salle Ambroise Croizat. A l’initiative du Collectif Grand Est.

Lundi 27 à 8 h 30/10h : Conférence de presse du Printemps de la psychiatrie  » Oublis et oublié(e)s des Assises gouvernementales de la psychiatrie et de la santé mentale« .

Mardi 28 à 14 h, devant le Ministère de la Santé (en réponse aux « Assises de la psychiatrie et la santé mentale. ») : Appels à Mobilisation des syndicats, au rassemblement « Tintamarre » du Printemps et manifestation des psychologues.

AUTRES VILLES.. le 28

ANGOULÊME : 14h devant l’ARS Charente + 16h Réunion /Débat
BESANÇON : 13h Parvis CHRU Minjoz
BORDEAUX : 14h Place de la République vers ARS
BOURGES : 14h devant la Préfecture Place Marcel Plaisant
BREST : 12h Faculté de Lettre + Manifestation vers sous Préfecture
CAEN : 14h devant Préfecture
CHÂLONS en Champagne : 14h devant ARS Grand Est, 2 rue Dom Perignon
CHARLEVILLE MÉZIÈRES : 14h devant l’ARS
CLERMONT FERRAND : 12h Place de Jaude à la Statut Vercingetorix
DIJON : 14h devant CPAM (Tour Elithis, Quartier Clémenceau) + défilé jusqu’à la Préfecture
LE MANS : 13h30 devant la Préfecture
LILLE : 14h Place de la République
LYON : 13h30 Rue Garibaldi + Manifestation vers Préfecture
MARSEILLE : 14h devant l’ARS (bv de Paris)
MENDE (Préfecture de Lozère) : 14h ARS
METZ : 10h devant Délégation 57 de l’ARS (rue des messageries)
MONTPELLIER : 14h devant Préfecture, place des Marthyrs de la Résistance + délégation
NANCY : 14h ARS (boulevard J’offre)
NANTES : 12h au CHU Hôtel Dieu puis marche vers ARS
NEVERS : 14h30 devant l’ARS
NICE : 14h devant CHU
NIORT : 13h30 devant la Préfecture
PAU : 12h30 salle 700 Tour des Halles rencontre ouvert à tous avec conseillers départementaux + 14h départ manif Tour des, Halles vers Préfecture
PERPIGNAN : de 11h à 13h Place du Castillet
POITIERS : Mairie 11h30 + Parvis du CHU 14h
RENNES : 12h devant la fac de Psychologie + 14h marche vers Préfecture
ROUEN : 14h devant la Préfecture
TOULOUSE : 15h devant Préfecture
TOURS : 13h30 devant l’ARS
GUADELOUPE – Pointe à Pitre : 11h30 rassemblement sur parking CHU pour marche vers Place de la Victoire (meeting à 13
MARTINIQUE – Fort de France : rdv à Chauvel pour marche vers Place de la Victoire : Point Presse à 13h15 puis échange avec le public
LA RÉUNION : 10h devant Préfecture

(infos bienvenues printempsdelapsychiatrie@gmail.com l’AGENDA est complété au fur et à mesure)

à Marseille, 2ème Atelier pour la refondation du service public hospitalier

le 3 et 4 juillet 2021 : « Pour une reconquête de l’hôpital public et du soin! »

pour s’inscrire :

https://ateliersrefondationhopitalpublic.org/atelier-de-marseille-a-venir/

Programme complet :

Appel à mobilisation le 24 juin 2021, en faveur de la psychiatrie publique

« C’est un appel aux collègues, ceux-ci ne se limitant pas aux psychiatres ! Appel à se rassembler, débattre, agir… pour un plan de sauvetage de la psychiatrie publique. Le délai est court, mais suffisant pour se donner un point de rdv dans chaque hôpital et discuter ensemble, tous ensemble… Débrayer une heure ou une demi- journée. Ou se retrouver une heure dans les cmp comme point de rassemblement de l’extrahospitalier…. Tout est possible si on le décide ! »

Delphine Glachant

Prise de parole du Printemps à la manif du 29 mai 2021

Prise de parole du Printemps de la psychiatrie

Manifestation internationale du 29 mai 2021 pour l’égalité d’accès à des soins de qualité

Boulevard de l’Hôpital, Centre hospitalier Pitié Salpêtrière

Le collectif Printemps de la psychiatrie s’est créé en 2018 dans un moment où des soignants de la psychiatrie en étaient venus à mettre en œuvre des actions fortes, par exemple les soignants de l’Hôpital du Rouvray à Sotteville-les-Rouen qui ont fait une grève de la faim, longue. Si de belles promesses leur ont été faites à la fin, à l’heure actuelle, il ne s’est pas passé grand-chose, voire la situation s’est aggravée. Il y a eu aussi les Perchés du Havre et d’autres. À ce moment-là, beaucoup de soignants des hôpitaux psychiatrique de la France entière et de l’Ile de France se sont regroupés au sein d’un collectif nommé Printemps de la psychiatrie, et ils ont publié le manifeste « Pour un renouveau des soins psychiques », d’où le nom de Printemps avec l’idée que cela peut repousser.

Il y a eu ensuite plusieurs manifestations à Paris mais je vais repartir d’un moment précis, celui du 14 février 2020, où les soignants des collectifs Inter-Urgences, Inter-Hôpitaux, etc. avaient appelé à une manifestation avec le slogan « J’aime mon hôpital » donc je me bats pour lui. Le Printemps de la psychiatrie était partenaire de cette manifestation. Il y a eu des réunions inter-organisations, inter-collectifs pour travailler à une convergence des actions.

Deux jours auparavant nous avions appris qu’une infirmière d’un hôpital psychiatrique, près de Poitiers avait été tuée par un patient. Le patient s’était enfui, puis était revenu et s’était livré à la police. Ce matin, j’écoute France Info et j’entends qu’une policière a pris des coups de couteau à La Chapelle-sur-Erdre, d’un homme probablement, peut-être, schizophrène, qui avait séjourné en prison. Peut-être n’était-il pas là où il aurait dû être, c’est-à-dire en hôpital psychiatrique et en prison où les possibilités de soins sont encore plus dégradées qu’à l’hôpital. Nous n’en savons rien. En entendant cette information ce matin, cela faisait un curieux écho avec cette manifestation du 14 février 2020.

Pour penser et construire l’avenir, nous étions ce matin réunis en AG du Printemps de la psychiatrie à Montreuil qui faisait suite à une mobilisation du 2 mai où avec les collectifs L’Appel des Appels et le collectif des 39 – La nuit sécuritaire, nous avons débattu. D’abord de ce qui se passe actuellement pour les psychologues, les multiples attaques auxquelles ils font face.

Il y a un double discours : ces pauvres enfants, ces pauvres étudiants, ils souffrent sur le plan psychique, il faut faire quelque chose. Alors on sort des arrêtés, des projets de loi qui visent à imposer aux psychologues de travailler d’une certaine façon, « mono-orientée » comme on aime bien le dire au ministère de la santé mais dans un autre contexte. Les psychologues devront faire la preuve qu’ils ont suivi telle formation et s’ils ne l’ont pas faite, ils devront la faire obligatoirement s’ils veulent rentrer dans le dispositif. Il s’agit là de l’arrêté du 10 mars 2021. Olivier Véran lui-même a pris un autre arrêté, daté du 12 mai 2021, faisant suite aux annonces d’Emmanuel Macron à Reims en avril où ce dernier avait promis de faire quelque chose pour les enfants.

Il s’agit d’un forfait de 10 séances, pour les enfants de 3 à 17 ans avec un tarif de consultation validé – pour les psychologues qui travaillent uniquement en libéral. Bientôt, avec l’arrêté du 10 mars, les familles et les patients n’auront plus la liberté d’avoir accès au psy de leur choix avec une orientation qui leur convienne. Ça se passe déjà dans les CMPP de Nouvelle-Aquitaine. Et les psychologues n’auront plus le choix de leur orientation.

L’heure est grave. Quelles sont les perspectives de lutte ?

Le 10 juin, rassemblement à l’appel des psychologues au ministère de la santé.

Un rendez-vous est demandé avec les ministères et instances concernées y compris avec Emmanuel Macron. Celui-ci-ci a voulu que s’organisent des Assises pour la psychiatrie et la santé mentale. Au sein du Printemps de la psychiatrie, on a une idée de la coloration qu’elles vont prendre, là aussi ce sera « mono-orienté », car il y a une fondation, FondaMental, qui dicte au gouvernement toute la politique concernant la psychiatrie, à savoir rééducation, réhabilitation psychosociale, centres experts, et bien sûr médicaments. Exit la parole, le lien social…

Le Printemps de la psychiatrie se prépare à organiser des contre-assises de la psychiatrie.

Mobilisation le 3 juillet 2021

voici le Flyer et l’appel à témoignages d’une grande journée de mobilisation qui se tiendra le samedi 3 Juillet 2021 à partir de 14h

à l’hôpital de jour Gombault Darnaud, au 24 rue Bayen 75017 Paris.

Cette journée est organisée par les associations Autis’Mob, Ecole de Bayen et CLE-Autistes, avec la Radio Colifata, et s’inscrit dans la mobilisation contre les politiques publiques actuelles de la pédopsychiatrie. 

N’hésitez pas à diffuser, à témoigner et à venir nombreux!

A.G. du Printemps le 29 mai

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU PRINTEMPS DE LA PSYCHIATRIE

Samedi 29 MAI 2021 de 10 h à 12 h 30

Espace AERI, 57, rue Etienne Marcel, 93100 Montreuil

M° Croix de Chavaux – ligne 9

Et en visioconférence :
https://us02web.zoom.us/j/82298507231?pwd=dnFsWFd2WFFSMjMyanhWWmkxV25VUT09

ID de réunion : 822 9850 7231
Code secret : 814824

Dans les suites du rassemblement organisé par L’Appel des Appels, le Collectif les 39 et le Printemps de la psychiatrie le 2 mai 2021,

Dans les suites des débats que nous menons tout au long de l’année au sein du Printemps de la psychiatrie, dans le sens d’une pratique humaniste de la psychiatrie, pluridimensionnelle, dans une complémentarité d’approches, loin des orientations purement scientistes, loin du déni imposé de la vie psychique, loin des plateformes au détriment du soin des patients, loin des pratiques d’isolement et de contention…

L’AG lancera la préparation des « Contre-assises » ou « Assises debout ! » décidées le 2 mai dernier pour nous faire entendre alors qu’auront lieu fin juin-début juillet 2021 les « Assises nationales de la psychiatrie et de la santé mentale » voulues par le Président de la République et dont ni le lieu ni la date ne sont précisément connus pour l’instant.

Pierre DELION, Roland GORI et Laurence COHEN participeront à ces échanges.

L’AG initialement prévue toute la journée sera écourtée pour nous permettre de rejoindre à 13h la manifestation européenne pour la santé devant le Centre hospitalier Pitié-Salpêtrière. Les représentants des organisations syndicales, des collectifs de soignants et d’usagers prendront la parole jusqu’au départ de la manifestation à 14 heures à destination de la place de la République via la place de la Bastille.

Le temps pour préparer ces contre-assises est court et jalonné d’autres mobilisations : congrès de l’USP les 4 et 5 juin à Rouen, grève et rassemblements à l’initiative des psychologues le 10 juin devant le ministère de la santé et des solidarités à Paris et devant les ARS en régions, mobilisation de la fonction publique et pour la défense du système de santé le 15 juin, assises de la protection de l’enfance à Nantes les 24 et 25 juin.

Le Printemps de la psychiatrie, avec toutes ses composantes, poursuit son travail de recueil de l’état des lieux, de construction de liens, d’élaboration et il pose des actes, propose des actions. Les contre-assises de la psychiatrie telles que nous commençons à les penser en seront un temps fort, a contrario des discours normatifs et textes de lois ineptes.

Nous vous espérons nombreux samedi pour avancer dans la mise en œuvre de cette indispensable contre-offensive.

AGENDA MAI-JUIN 2021

MAI

Samedi 29 mai, 10 h : Assemblée générale du Printemps de la psychiatrie à l’A.E.R.I, 57, rue Etienne Marcel, 93100 Montreuil, M°9 – Croix de Chavaux

Départ en manifestation vers 12 h 30 : APPEL A LA MOBILISATION INTERNATIONALE DE LA SANTE (RDV devant la Pitié Salpêtrière pour les prises de parole).

JUIN

Vendredi 4 au dimanche 6 : 36ème Congrès annuel de l’USP à Rouen sur le thème des libertés.

Jeudi 10 juin à 13 H 30 : Manifestation des psychologues, à Paris devant le Ministère de la Santé (en province devant les ARS ou la Préfecture selon l’organisation locale proposée)