Agenda Mars

14 mars : appel national de la CGT  à  manifester localement.

19 mars :  Manifestation à Paris, mobilisation interpro

21 mars :  « Printemps de la psychiatrie » à Paris

23 mars, 14 H :  Réunion de la FedExc, Fédération des pratiques altératrices en psychiatrie, et du Printemps de la Psychiatrie, à la Parole errante, 9 rue François Debergue – M° Croix de Chavaux, Montreuil.

à Reims en mars : les SDLFO, 9ème édition !

Le 21 mars à 17 H 30 : soirée-débat Connexions… en présence des cinéastes Philippe Borrel et Nicolas Contant, à la Maison commune du Chemin Vert.

Plus d’info ici.

30 et 31 mars : journées de débats en clôture des SDLFO franciliennes, 2ème édition,  à la Parole errante, 9 rue François Debergue – M° Croix de Chavaux, Montreuil.

Plus d’info ici

 

 

 

 

Agenda février

5 février à 13 h : Manifestation à Paris, cortège commun à l’appel de Commission Mobilisation du Travail Social, Psychiatrie Parisienne Unifiée, Collectif Pédopsy du 19ème en lute, Sud Santé Sociaux…

à 18 h : AG à l’annexe de la Bourse du travail, Salle Henaff, 29 Boulevard du Temple – M° République, Paris

8 février : Journée du Serspy « Qu’est-ce qu’on risque? » au centre hospitalier Montperrin, Aix-en-Provence. Plus d’infos ici.

9 février à 14 h 30  : Réunion de la « Fedexc », Fédération des pratiques altératrices en psychiatrie, au Lieu-dit, 6 rue Sorbier, Paris 20ème.

Appel de l’A.G. pour la suite !

Appel de l’AG Psychiatrie, Social, Médico-Social en Lutte !

Construisons la suite de la journée nationale pour une psychiatrie humaine du 22 janvier 2019

Nous, personnes concernées, usagers, travailleurs et travailleuses des secteurs sanitaires, psychiatriques, sociaux, medico-sociaux et associatifs, syndiqués, non syndiqués, membres de collectifs ou non, nous sommes réunis en Assemblée Générale à la Bourse Du Travail de Paris le 22 janvier 2019, faisant suite à la journée de grève et de manifestation à l’appel des salariés mobilisés de l’Hôpital Pinel d’Amiens, des Blouses Noires de l’Hôpital du Rouvray et de la Psychiatrie Parisienne Unifiée.

Le bilan de cette journée est très positif et nous partageons la nécessité d’en construire une suite.

Nous faisons le constat que les attaques gouvernementales en ce qui concerne la psychiatrie et la pédopsychiatrie sont de même nature que celles qui touchent les secteurs du Social et du MedicoSocial. Ces attaques empêchent des pratiques de soin et d’accueil émancipatrices dans le champ du soin psychique de même qu’elle rendent impossible un accompagnement digne et à la hauteur des besoins des publics accompagnés dans le champ du Social et du Medico-Social. Ces attaques mettent en danger croissant les personnes les plus précaires.

Nous faisons le constat que des luttes ont émergé dans beaucoup d’endroits, dans toute la France, et font la preuve d’une colère générale et d’une dégradation manifeste des conditions d’accueil et de travail en ce qui concerne nos secteurs, ce qui rejoint un bon nombre de revendications portées par le mouvement des Gilets Jaunes.

Nous pensons qu’il est indispensable de se réunir régulièrement pour structurer un mouvement large à même de défendre le service public et le secteur associatif qui œuvrent à la solidarité et à la santé. Nous pensons qu’il faut unir nos forces pour combattre les politiques antisociales. Nous pensons qu’il est temps de faire front commun contre les logiques de rentabilité dans le champ de l’humain.

Nous appelons à :

– Participer aux Semaine de la Folie Ordinaire, au Printemps de la Psychiatrie et à la journée de grève interprofessionnelle du 5 février 2019 ;

– A organiser des assemblées générales ouvertes par secteur ;

– Organiser une Coordination Psychiatrie, Santé, Social et Médico-Social en lutte pour faire suite au mouvement du 22 ouverte à tou.te.s (une date sera prise lors de l’AG du 5 février à 18h Salle Henaff, à l’annexe de la Bourse Du Travail, 29 Boulevard du Temple – M° République) ;

– Organiser et participer à diverses actions de lutte et de contestation coordonnées et liées à nos revendications ;

– Participer aux grèves, manifestations, aux luttes sectorielles, interprofessionnelles, etc, et à constituer des cortèges communs santé/social/psy dans les manifestations partout où c’est possible.