« Hôpital de rue » dans la manif du 14/11

COMMUNIQUE DE PRESSE : Mobilisation du 14 novembre

L’hôpital de rue éphémère du Printemps de la Psychiatrie

Le printemps de la psychiatrie est partie prenante de la mobilisation du jeudi 14 novembre 2019 de l’ensemble des acteurs du système public de santé. L’hôpital public est en cours de destruction tout comme les dispositifs ambulatoires alternatifs proposés par le service public.

En psychiatrie, quand ils ne sont pas enfermés et camisolés physiquement et chimiquement, les usagers sont de plus en plus abandonnés, souvent mis à la rue : faute de place, faute d’aide et faute d’une conception des soins accueillante et humaniste. Les familles sont abandonnées, les équipes se sentent maltraitantes.

En pédopsychiatrie, les enfants et les familles sont abandonnés à l’évolution des troubles, souvent graves, sans soins réels et sans un travail d’accompagnement social et éducatif qui s’adapte à leurs besoins.

Dans ce contexte, nous proposons la création d’un hôpital de rue éphémère sur le lieu de départ de la manifestation parisienne de 12h à 14h où nous accueillerons toutes et tous pour soigner les soins et le lien social. Ce sera l’occasion d’actions et d’une conférence de presse à 13h00.

Nous appellerons à l’assemblée générale nationale du Printemps de la psychiatrie le samedi 30 novembre de 11h à 17h au Théâtre de Gennevilliers (41 avenue de Grésillons à Gennevilliers, Métro Gabriel Péri).

Le Printemps de la Psychiatrie

10 novembre 2019

printempsdelapsychiatrie@gmail.com

AGENDA NOVEMBRE 2019

NOVEMBRE 2019

Jeudi 14, Journée nationale de mobilisation, manifestation à Paris « Sauvons l’hôpital public »:   Appel à manifester du Printemps de la psy, RDV à 12 h, Métro Port-Royal.

Samedi 16, 13 h – 17 h : Réunion mensuelle du Printemps de la psychiatrie. Bourse du Travail, 3 rue du Château d’eau (métro République), Salle Pottier.

Samedi 16, 10 h – 16 h : Réunion du Fil conducteur psy à Notre-Dame-du- Travail, 34/36 rue Guilleminot 75014 Paris,  salle St François, 1er étage.

Lundi 25, à 18 h 30 : Réunion de la Commission du Printemps « Action contre les outils gestionnaires » , à la Bourse du travail, 3  rue Château d’eau (métro République), salle commission A, 1er étage. commissionoutilgestionnaire@gmail.com

MARSEILLE , mardi 26, à 16 h 30 : rencontre-débat sur le thème du Renouveau du soin psychique, C.H VALVERT, 78 Boulevard des Libérateurs, salle des instances.

Samedi 30,  11 h – 17 h Assemblée Générale du Printemps de la psychiatrie, au « T2G », Théâtre de Gennevilliers (métro Gabriel Péri, ligne 13).

 

AGENDA OCTOBRE 2019

AGENDA OCTOBRE

Jeudi 3 Octobre à Nîmes, 19 h – 22H  : réunion publique du Printemps de la psychiatrie.

Jeudi 10 Octobre : participation du Printemps de la psychiatrie à l’AG du collectif inter hôpitaux (C.I.H.) à la Salpêtrière, Paris.

Samedi 12 Octobre à Paris, 13 h – 17 h, « annexe Varlin » de la Bourse du Travail, 85 rue Charlot, 75003 (métro République), salle au RDC :  réunion mensuelle du Printemps de la psychiatrie.

Mardi 29 Octobre : Premier passage du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale.

Le collectif Inter Hôpitaux, donne RDV à 12 h, au métro Chevaleret Paris 13e(en blouse pour les soignants, pour former un cortège « funéraire »vers Bercy). Ils demanderons à être reçu, ferons une minute de silence à 13h devant Bercy.
Ils proposent  dans tous les hôpitaux publics français ce jour-là  des actions de soignants avec les usagers (cortège vers les ARS, rassemblements dans les hôpitaux, minute de silence à 13h …). Page Facebook

« Les organisations syndicales représentatives médicales et paramédicales AMUF, APH, CFE-CGC, CFDT, CGT, SUD, SN PHARE, UNSA, le collectif Inter Urgences, le collectif Inter Hôpitaux, le printemps de la Psychiatrie et la Coordination Nationale des comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité, réunis à la bourse du travail le mercredi 16 octobre 2019 appellent à la mobilisation des salarié.e.s et des usager.ère.s pour défendre notre système de Santé et d’Action Sociale. »

Nîmes, le 3 octobre : réunion publique

L’Union Syndicale de la Psychiatrie et le syndicat SUD Santé Sociaux Gard-Lozère, organisent un « Printemps de la psychiatrie » dans le Gard, afin d’ouvrir un débat public sur la grande misère de la psychiatrie, de ceux qui en sont les acteurs et de ceux qui en « bénéficient » ou la subissent, à l’heure où le dernier « rapport sur la psychiatrie » (dévoilé le 18 septembre) promet de grands changements…

fly 3 oct 2019 printemps psy gard V2(1) - copie

Assemblée générale le 10 septembre 2019

Le Collectif Inter-Urgences fait son Assemblée Générale, salle Marcel Paul, à la bourse du travail de Saint-Denis, Métro Porte de Paris.
Amendement d’une motion commune, calendrier d’actions…Les discussions se tiendront entre 12H et 16H, mais n’hésitez pas à les retrouver dès 10H. Seulement 400 places, pour s’inscrire : site interurgences

COMMUNIQUE DE PRESSE DU LUNDI 2 SEPTEMBRE 2019

LES MEDECINS REJOIGNENT LE MOUVEMENT

Les structures représentatives réunies ce jour appellent l’ensemble des médecins à rejoindre la mobilisation portée par le Collectif Inter-Urgences et les invitent donc tous à participer à la prochaine assemblée générale :

Mardi 10 septembre 2019, de 12h à 16h Bourse du travail, Saint Denis.

Tous, nous avons pu constater une dégradation de nos conditions de travail et de la qualité des soins. Malgré nous, nous bafouons chaque jour un peu plus nos valeurs de soignants.

Il est temps, aujourd’hui, de s’unir autour de revendications communes.

Nous réclamons, dans le respect des missions de service public, de pouvoir assurer la dignité des êtres humains qui arpentent les couloirs de nos structures de soins.

C’est pourquoi nous, soignants, médecins, syndicats, associations, collectifs, soutenus par les usagers, nous joignons aux revendications des paramédicaux en grève depuis six mois dans les services d’urgences. Nous demandons pour l’Hôpital Public de mettre fin aux restrictions budgétaires en place depuis des années en commençant par les mesures suivantes :

La valorisation de nos métiers :

Nous demandons des mesures immédiates en faveur de l’attractivité des carrières soignantes à l’hôpital public, afin d’en finir avec les recrutements de personnels contractuels ou intérimaires.

L’arrêt de la fermeture de lits pour des raisons économiques :

Nous demandons un moratoire sur la fermeture de lits et la création d’unités avec un nombre suffisant de lits pour répondre aux besoins de santé de la population.

Des engagements sur les effectifs :

Nous demandons que le recrutement de personnels soit à la hauteur des besoins identifiés par les équipes service par service.

Des conditions de travail améliorées :

Aujourd’hui, l’Etat français n’est pas en capacité de chiffrer la mortalité du personnel soignant. Face à une vague de suicides sans précédent, nous demandons la création d’un observatoire national des conditions de travail à l’hôpital. Chaque année, une enquête sur la qualité de vie au travail de tous les soignants devra être effectuée dans chaque établissement et ses résultats publiés.

Le mouvement ne faiblit pas aux urgences, il se propage et se diffuse aux autres secteurs. Les soignants de l’Hôpital Public sont déterminés à se battre pour préserver la qualité des soins. Nous sommes convaincus que, pour nos patients, nos collègues, notre système de santé, il devient vital d’agir.