Manœuvres à l’hôpital du Vinatier

A propos du Vinatier lire aussi ce témoignage sur la fermeture des unités.

J’AI DÉCIDÉ QU’IL FALLAIT BIEN QUE JE DISE QUELQUE CHOSE SUR LES MANŒUVRES ACTUELLES À L’HÔPITAL DU VINATIER À LYON

Voilà des mois que, dans le monde de la psychiatrie publique, nous savons tous que la situation à l’hôpital du Vinatier à Lyon est devenue de plus en plus difficile. Le Canard Enchaîné du 22.04.2020 y consacre du reste une bonne partie de son article « Traitement de choc en psychiatrie ».

Les désaccords entre bon nombre de médecins et la direction se sont aggravés avec le temps qui passe. La direction est aujourd’hui en conflit aussi avec le personnel soignant non médical.

S’il n’y a pas de réelles solutions collectives à ce jour, cela tient à une attitude particulièrement idéologique du directeur de l’établissement. Ces positions idéologiques ont du reste été clairement exprimées par ce directeur lorsqu’il a soutenu et signé une pétition au contenu très agressif envers la psychanalyse.

Certes, c’est son droit en tant que citoyen, mais le peut-il en tant que directeur d’un hôpital psychiatrique ? Peut-il le faire avec l’étiquette de président de l’Association des établissements du service public de santé mental (AdESM) ?

Ce directeur semble bien déployer des stratégies et organiser ses manœuvres uniquement au service de son idéologie très liée à des positions de gestion purement comptable pour faire des économies sur les soins psychiatriques… Alliances, stratégie d’isolement, clivages qui aboutissent à des comportements tyranniques alors que le dialogue et la conflictualisation avec l’ensemble des équipes de terrain ont toujours été moteur de progrès en médecine et particulièrement en psychiatrie.

Est-il utile de rappeler que la politique de secteur a été construite par le ministère et des psychiatres dans le souci de créer des conditions d’accès à des soins de qualité pour tous les citoyens !

Et voilà qu’aujourd’hui, en pleine difficulté de la pandémie de coronavirus… et voilà que ce directeur en profite pour poursuivre son travail de destruction d’un hôpital reconnu par la profession… Voilà qu’il en profite, sous couvert de motifs pseudo-rationnels et économiques, pour pousser son idéologie de destruction de la politique de secteur et des acteurs qui la portent quotidiennement au côté des patients et des familles.

Le directeur décide de fermer des unités de soins, de regrouper les services sans l’avis des soignants du terrain et des médecins qui n’en reviennent pas.

Ce directeur a-t-il seulement, quotidiennement, été soutenir ses équipes dans les lieux de soins, a-t-il seulement rencontré les patients dans les différents services ? Ou reste-t-il confiné dans la forteresse administrative éloignée des conditions de la réalité quotidienne des patients et des soignants ?

Ces mêmes soignants, ces mêmes médecins qui dans cette crise qui frappe de front la pratique de la psychiatrie dans sa dimension du travail de lien à l’autre et du lien social, ces soignants et ces médecins inventent, innovent et mettent en place des moyens de soutenir les patients dans la traversé de ces multiples solitudes… pendant que le directeur sabote les outils de soins et enlève la dimension thérapeutique à l’institution lorsqu’elle se constitue en collectif.

Le ministère a démis le directeur de l’ARS Grand-Est pour ses déclarations. Et là, rien ne serait fait vis-à-vis d’un directeur d’établissement qui profite d’une crise et des difficultés de chacun à maintenir un lien social.

Rien ne serait dit devant ce procédé et sa mise en application alors que la mobilisation de chacun se doit d’être sur le front de la solidarité et de l’entraide.

Profiter d’une telle situation, même soutenu par certains, pose la question de la capacité à créer une équipe au service du public, une équipe soudée qui est un outil de soin du simple fait de son existence.

Il serait juste qu’aujourd’hui le directeur du Vinatier soit rappelé par l’administration centrale.

Le 27 avril 2020

Docteur Edmond PERRIER, Pédopsychiatre de secteur, 67170 BRUMATH

L’article du Canard enchaîné du 22 avril 2020

 

Une réflexion sur « Manœuvres à l’hôpital du Vinatier »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s